Calorifugeage

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Shadow
Slider

Notre contribution au développement durable

Les spécialistes du calorifugeage et du génie climatique ont pour mission d’élaborer et de mettre en œuvre des techniques d’isolation sur des installations véhiculant des fluides à des températures de -200°C à +650°C afin de :

  • Limiter les pertes calorifiques
  • Réduire les émissions de CO
  • Eviter la condensation sur les conduits et tuyauteries
  • Protéger le personnel
  • Maintenir les conditions de fonctionnement d’un process industriel

Documents techniques

Annexe B (informative) du DTU 45.2

La version d’avril 2018 du DTU 45.2 ” Travaux d’isolation – Isolation thermique des circuits, appareils et accessoires de -80 °C à +650 °C ” est disponible à l’AFNOR.

L’Annexe B (informative) de la partie P1-1 propose, à titre indicatif, des tableaux d’épaisseurs d’isolants pour les températures de – 80°C à -1°C et les températures de + 100°C à + 650°C.

Ces tableaux sont disponibles sur le lien ci-dessous :

Fiches de synthèse du DTU 45.2 à destination des donneurs d’ordre et des prescripteurs

La version d’avril 2018 du DTU 45.2 ” Travaux d’isolation – Isolation thermique des circuits, appareils et accessoires de -80 °C à +650 °C ” est disponible à l’AFNOR.

Les 3 fiches de synthèses, disponibles sur le lien ci-dessous, ont été rédigées par le SNI. En aucun cas, elles ne se substituent au DTU 45.2 mais elles donnent des informations nécessaires à des fins de prescriptions et renvoient au DTU.

Règles professionnelles pour l’isolation thermique par mousse de polyuréthanne injectée in situ

Les présentes Règles Professionnelles décrivent les travaux d’isolation thermique des circuits, des appareils et des accessoires des process industriels, dont la température de service est comprise entre – 50°C à + 90°C, par de la mousse de polyuréthanne rigide injectée « in situ » à l’aide d’une machine d’injection.

Ci-dessous le lien de présentation du sommaire :

 

La version complète est disponible au SNI : http://snisolation.fr/contact/

Index TIC et TIF de révision de prix en thermique industrielle

Les marchés mettant en œuvre des produits et matières dont les cours sont susceptibles d’évoluer fortement et de manière erratique doivent comporter une clause d’ajustement ou de révision de prix.

Le marché doit obligatoirement prévoir une clause d’actualisation qui prend effet dès qu’un délai supérieur à trois mois s’écoule entre le mois d’établissement des prix et la date d’effet de l’acte portant commencement d’exécution des prestations.

Actualités

Isolation thermique
INDICES DE RÉVISION DES PRIX
Lire la suite
BIM
Stratégie française de normalisation BIM
Lire la suite
Logo AFNOR Normalisation
Nouvelle version de la norme NF P 03-001
Lire la suite

Qualifications

Qualification 7112 (technicité confirmée)

Réalisation de travaux de calorifugeage sans participation à l’étude du projet

Qualification 7113 (technicité supérieure)

Etude et réalisation de travaux de calorifugeage avec garantie de résultat

Formations

Le SNI est porteur de trois Certificats de Qualification  Professionnelle (CQP) en thermique industrielle.


Qu’est-ce qu’un CQP ?

Créés et délivrés par les branches professionnelles, les Certificats de Qualification Professionnelle permettent d’acquérir une qualification opérationnelle reconnue. Le CQP n’est pas un diplôme en tant que tel, c’est-à-dire reconnu par l’Education Nationale, mais il est créé par une branche professionnelle, donc reconnu par la convention collective ou l’accord de branche auquel il se rattache. Pour mémoire, une branche professionnelle regroupe les entreprises d’un même secteur d’activité relevant d’un accord ou d’une convention collective. Les CQP sont reconnus dans toutes les entreprises de la branche concernée.

Où se former à la thermique industrielle ?

Les organismes ci-dessous font l’objet d’audits réguliers par le SNI. Ils préparent et font passer les examens des différents CQP :

L’ouvrier monteur réalise une activité de pose et dépose d’isolants et de revêtements, sur tuyauteries et appareils simples en service chaud et froid, dans le respect des critères de qualité et de sécurité, sous la responsabilité d’un chef de chantier. Il est capable d’une grande mobilité pour travailler sur des chantiers régionaux et nationaux.

Public concerné

  • Jeunes de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation
  • Demandeurs d’emploi
  • Salariés des entreprises

 

Pré-requis

  • Savoir lire et écrire
  • Connaître les opérations arithmétiques de base
  • 6 mois d’expérience du métier en entreprise

Objectifs

A l’issue de la formation, le professionnel est capable de :

  • Poser l’isolant et le revêtement sur des tuyauteries dans le service chaud et froid
  • Reproduire des revêtements métalliques à partir d’un modèle préfabriqué
  • Exécuter un relevé de côte simple
  • Utiliser les outillages manuels
  • Réaliser les coupes, perçages, jointoyages, ajustements et assemblages
  • Reconnaître la nature et les caractéristiques des isolants et revêtements dans le chaud et
    froid
  • Maîtriser les conditions de sécurité liées à l’activité et applicables au chantier
  • Réaliser le tri et l’évacuation des déchets

Méthodes pédagogiques

Formation en atelier spécialisé et en salle de technologie
Suivi individualisé géré par le formateur responsable

Validation

A l’issue de la formation, possibilité de validation par passage du CQP 1

Le compagnon réalise une activité de pose et dépose d’isolants et de revêtements, sur tuyauteries et appareils simples et complexes en service chaud et froid, dans le respect des critères de qualité et de sécurité, sous la responsabilité d’un chef de chantier. Il est capable d’une grande mobilité pour travailler sur des chantiers régionaux et nationaux.

Public concerné

  • Jeunes de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation
  • Demandeurs d’emploi
  • Salariés des entreprises

 

Pré-requis

  • Savoir lire et écrire
  • Connaître les opérations arithmétiques de base
  • 2 ans d’expérience du métier en entreprise

Objectifs

A l’issue de la formation, le professionnel est capable de :

  • Poser l’isolant et le revêtement des vannes et appareils et instrumentation
  • Préformer les douelles d’isolants, viroles et parties complexes
  • Réaliser des pièces, à partir d’une feuille de préfabrication
  • Effectuer la prise de côtes des équipements et du réseau de tuyauterie en vue de la préfabrication
  • Lire un plan isométrique
  • Réaliser le tri et l’évacuation des déchets
  • Réaliser un autocontrôle
  • Respecter les conditions de sécurité liées à l’activité et applicables en chantier

Méthodes pédagogiques

Formation en atelier spécialisé et en salle de technologie
Suivi individualisé géré par le formateur responsable

Validation

A l’issue de la formation, possibilité de validation par passage du CQP 2

L’emploi se caractérise par l’exécution de travaux précis et complexes à réaliser dans un environnement particulier imposant une grande technicité et une expérience certaine nécessitant :

  • Un travail nécessairement réalisé en équipe et impliquant la mise en application des directives générales transmises par la hiérarchie
  • Une réelle autonomie et une responsabilité quant au contrôle et à la qualité de son travail
  • La capacité à rendre compte pour une exploitation efficace des données

Pré-requis

Salarié d’une entreprise relevant de la convention collective du bâtiment et possédant une expérience professionnelle de 5 ans minimum en tant que compagnon.

 

Dispositif d’évaluation

Il est triple et se décompose en un « carnet de validation des compétences mises en œuvre en situation de travail réelle », des épreuves pratiques puis un entretien de 30 mn avec le jury paritaire.

Domaines de compétences

  • Approvisionnement de son chantier
  • Régulation de l’activité de son chantier
  • Régulation qualitative de l’activité de production
  • Animation / Coordination
  • Information / Communication